NATURE ET PASSIONS
BIENVENUE SUR NATURE ET PASSIONS, le forum des passionnés de pêche à la truite et de nature.

Pour accéder à l 'intégralité du forum,vous devez vous enregistrer et vous présenter.

Bonne visite.




Préparatifs avant l 'ouverture et astuces d'un pêcheur de truite




Après quelque mois de tranquillité pour nos belles mouchetées, période nécessaire et propice à nos truites pour s’adonner à leurs amours et ainsi pérenniser l’espèce et par là-même notre passion, arrive l’ouverture.

Fameuse ouverture, tant attendue après quelques temps de disette. Ouverture pleine d’espoir, de renouveau et de retour avec la nature, avec nos ruisseaux et nous l’espérons tous avec Dame truite.


Avant de rentrer dans le vif du sujet, je me permettrais de rappeler ce que constate plusieurs pêcheurs et non des moindres. En effet, comme le dit et le démontre si bien Alphonse ARIAS, « plus que jamais le temps est révolu où les truites sauvages ou naturalisées mordaient un peu tout le temps dans la journée. » La « Piquée » ne dure que peu de temps et il devient donc obligatoire pour prendre du poisson d’être assidu, persévérant et surtout, c’est une lapalissade, d’avoir le fil dans l’eau le plus souvent possible au bon moment et au bon endroit.

Pour résumer cela, c’est donner un maximum de coups de ligne utiles en perdant le moins de temps possible.

Je sais, on va me dire que ce n’est pas une compétition, que l’on va à la pêche pour se détendre, se reposer du stress , s’évader, se mettre en osmose avec la nature etc.…Je suis entièrement d’accord avec tout cela. Mais sincèrement, si en plus, pour agrémenter le tout, quelques prises vous font battre le cœur un peu plus fort, ou leur consommation vous permettent de faire frissonner vos papilles ou celles de vos amis, ce sera la cerise sur le gâteau. Et puis ne nous voilons pas la face si on va à la pêche c’est aussi pour attraper du poisson……


Alors je mes suis attaché à essayer de perdre le moins de temps possible lors de mes parties de pêche. Ceci dans un souci d’efficacité mais aussi de confort et de plaisir.


Voilà quelques une de mes petites et modestes combines concernant les accessoires nécessaires pour pratiquer en particulier la pêche au toc.


Un bon gilet de pêche confortable et surtout fonctionnel me semble incontournable. Il y faut quelques poches mais surtout une poche dorsale dans laquelle personnellement j’y loge mon imperméable. Pêchant des endroits difficiles et reculés, cela évite d’être trempé et ainsi de gâcher une partie de pêche souvent favorable dans ces conditions.



Je ne peux omettre la sécurité, j’ai toujours dans mon gilet :

- un sifflet (d’arbitre) : en cas de chute qui vous empêche de vous déplacer, il évitera que vous perdiez la voix à signaler votre présence. (le téléphone ne fonctionne pas partout).

- Un petit couteau léger : peut servir dans bien des cas et pas seulement pour le casse croûte, il vous permettra de couper proprement quelques champignons que vous ne manquerez pas de rencontrer sur votre passage.

- Une toute petite pince coupante : elle permet de sectionner un hameçon, enfoncé dans votre main ou ailleurs, après l’avoir fait sortir côté pointe au dessus de l’ardillon. Ne rigolez pas ça arrive, demandez à Alphonse ARIAS…. Même les dégorgeoirs ciseaux n’arrivent pas à sectionner un hameçon. Je vous souhaite de ne pas avoir à vous en servir. Dans le cas contraire vous serais content de l’avoir sous la main.

- Une petite pince à épiler

Tout cela ne tient pas beaucoup de place et bien choisi ne pèse pas bien lourd.



Pour le petit matériel,

Tout ce qui concerne hameçons, guides fil,micro-émerillons, plombs, etc.… je les range dans des petits tubes (autrefois vendus par un distributeur de cannes et de moulinet portant le nom d’un intervenant de ce forum). Je possède encore ces tubes, toutefois vous pouvez vous en confectionner tout simplement et gratuitement en récupérant des pipettes utilisées par les vapoteurs (ils les jettent, (voir photos) Ces tubes vont dans les cartouchières de gilet de chasseur ou dans des portes cartouches amovible. Je range ces tubes toujours dans le même ordre et je marque sur leur couvercle de façon symbolique leur contenu. Je vais de la sorte directement et rapidement sur l’accessoire recherché. Afin de faciliter le changement de gilet (pour lavage ou autre) le support de ces tubes est muni de velcros (fait par mon épouse) et vient donc s’adapter rapidement sur un autre vêtement. Si vous confectionnez ces tubes, n’omettez pas de sécuriser le couvercle, cela évitera de le tomber à l’eau ou de le perdre….




Toutefois afin de gagner encore plus de temps, si je dois refaire une ligne complète, j’accroche tout simplement sur l’avant de mon gilet avec une épingle de sureté quelques micros émerillons et des guides fil stop-float.J’ai toujours aussi des épingles à grosse tête piquées sur un bout de mousse du gilet. Cela permet, de défaire un nœud ou une ligne un peu emmêlée. (Il en faut au moins deux), ou ôter un épine gênante.


Je fais toujours mes bas de ligne en avance tranquillement chez moi. Pour les transporter je bricole moi-même des supports avec du bois léger et du liège. Ils sont de petite taille pour être rangés dans les petites poches et contiennent 10 montages chacun. De plus ils sont peux onéreux comme tout le matériel que je bricole. Il suffit d’en avoir 3 ou 4 avec des diamètres de nylon et des tailles d’hameçons adaptés à la pêche pratiquée pour répondre rapidement aux besoins. Cela n’empêche pas, bien sur, de faire une réparation rapide qu’avec un hameçon.


Il va de soi que, à l’aide de boutons services, j’attache à mon gilet un coupe fil et une paire de ciseau pince. Je fais de même pour une petite serviette éponge qui me sert à essuyer mes mains ou ma canne (surtout en cas de pluie afin d’avoir une meilleure glisse lors des lancers) Certains fixent cette serviette à la ceinture, personnellement je la mets dans mon dos pour éviter qu’elle ne se trempe lors de traversée de la rivière.



Lorsque je fais suivre une épuisette, je pratique avec une « rudipontaine » de la maison Amiaud. Les endroits de pêche que je fréquente ne me permettent pas de porter une épuisette dans le dos. Il faut absolument que le filet soit protégé et ce type d’épuisette répond bien à ces exigences. Pour la sécuriser je la fixe sur un clip confectionné par messoins à l’aide d’une gaine rigide de protection téléphonique ou électrique, le tout fixé de façon amovible sur la ceinture de mon panier. Cette épuisette est relié à un anneau de mon gilet situé sous le bras gauche par un dérouleur de marque GEAR KEEPER d’une robustesse et d’une fiabilité extrême. Tout cela permet un transport et une utilisation aisée et sécurisé de l’épuisette.

Je fais de même avec mes boites à appâts grâce à du bricolage maison, elles sont solidaires de ma ceinture et imperdables.Je les choisis avec ouverture du couvercle vers l’extérieur, cela facilite la préhension de l’appât.



Voilà quelques petites astuces personnelles, chacun à ses habitudes et ses manies. Je souhaite vous avoir donné quelques idées pour vous faciliter la pêche et vous la rendre encore plus plaisante.


Je reste à votre disposition pour tous renseignements.

En attendant bonne ouverture à tous.


Michel GALINIER simple pêcheur de truite.