NATURE ET PASSIONS
BIENVENUE SUR NATURE ET PASSIONS, le forum des passionnés de pêche à la truite et de nature.

Pour accéder à l 'intégralité du forum,vous devez vous enregistrer et vous présenter.

Bonne visite.





A la belle saison, tentez la mouche naturelle!




.....Ça y est le printemps est là, les arbres ont mis leur feuilles, les fougères déploient leurs crosses, les jours allongent à grands pas. Le coucou chante, les lézards sont de sorties, les couleuvres et les vipères font leur apparition. En quelques mots la nature s’éveille et Dame Truite rentre dans une activité jusque là timide.


.....Soyez attentif à ces signes avant coureurs qui vont vous mettre la puce (ou plutôt la mouche) à l’oreille.

Alors….. Alors c’est le moment de pêcher à la MOUCHE…… à la mouche ?

Mais on y pêche déjà me diront certains… on pêche depuis l’ouverture à la mouche artificielle.

Je ne parle pas de cette mouche confectionnée avec grand soin et amour par les spécialistes de cette belle pêche (que j’ai eu le bonheur de pratiquer), mais de cette mouche qui vous rend parfois la vie difficile (surtout pendant la sieste). Cette mouche que l’on chasse des cuisines, cette mouche qui répugne bien du monde, sauf notre belle mouchetée qui en raffole.

Je veux parler de la MOUCHE NATURELLE, qu’elle soit verte,bleue, de cuisine, de m…., j’en passe et des meilleures, c’est bien avec cet appât naturel, ce véritable aimant à truite dont je vais essayer de vous donner quelques modestes conseils.





Boite de fabrication maison

..

L’élevage des mouches

.....Mais commençons par le commencement pour pêcher à la mouche naturelle il faut, c’est évident, des mouches. Plusieurs solutions existent. On peut bien sur attraper des mouches une à une, mais malgré toute votre dextérité je pense qu’il vaut mieux passer son temps à pêcher…. On peut aussi grâce à des boites spéciales attraper des mouches attirées par de la bouse de vache ou des excréments de toute sorte. Ça fonctionne, mais ce n’est pas facile et ça ne sent pas bon…. et puis il faut aller les attraper sur le site, ce n’est pas toujours avec succès. C’est pourquoi je préconise l’élevage des mouches.

.....Pour cela il faut à l’aide de bois de contreplaqué marine de 1cm d’épaisseur, confectionner une boite de 50cm de long sur 15 de haut et 20 de large. La face supérieure dont la moitié est obturée par du grillage fin (style garde à manger) sert de couvercle à l’aide de charnières et d’un système de fermeture au choix (fermeture dite de valise, crochet….). Il est important qu’une fois ce couvercle fermé, celui-ci plaque bien pour qu’aucune mouche ne puisse s’échapper. Il faut enfin percer deux trous de 19 mm de diamètre, l’un au centre de la moitié du couvercle plein, il permettra le rechargement en asticot de la boite. L’autre au centre de la face extérieure côté grillage, celui-là permettra le remplissage de la boite de transport, qui servira lors de la partie de pêche à emporter et à escher les mouches. Obturer ces deux trous à l’aide de bouchons de liège ou mieux de bouchons plastique.

.....Il faut ensuite remplir cette boite d’asticots, des gozers de préférence qui donnent des belles mouches dodues à souhait.
.....La bonne dose et le bon rythme permettant des naissances échelonnées est d’introduire un quart de gozers une fois par semaine. Cela permet d’avoir une réserve de mouche constante pour pratiquer cette pêche, en fonction bien sûr du nombre de sorties et du temps passer à pêcher.Placer cette boite dans un endroit tempéré et surtout pas au courant d’air.
..


..
.....Une bonne cave fera l’affaire et aura l’avantage d’avoir une température constante permettant une régularité dans les éclosions. Comme la période de pêche s’étale de fin avril à fin septembre, il est important de commencer l’élevage vers la mi avril et l’idéal est de posséder au minimum deux boites d’élevage (j’en ai quatre) et d’établir une rotation chaque mois. Au bout de 2 à 3 semaines en fonction de la température les premières mouches vont éclore.
.....Il faut les nourrir, une éponge humide, quelques morceaux de sucre, des fruits de saison et une noisette de chair à saucisse (une fois par semaine) posés sur le grillage répondront à leurs besoins et vous permettront d’avoir des mouches d’une excellente présentation qui tiendront parfaitement à votre hameçon. Cette opération de nourrissage est à surveiller tous les jours. Il est absolument nécessaire que vos mouches ne manquent pas d’eau et de nourriture.


.....Voilà décrit succinctement les premières clefs de la réussite. Messieurs les bricoleurs au boulot.






..
Le Transport des mouches au bord de l’eau


.....Pour transporter ces mouches au bord de l 'eau hors de question de faire suivre sa boite d’élevage.
.....Il suffit pour cela de fabriquer ou d’acheter une boite de la taille d’une petite bouteille d’eau minérale ou de jus de fruit.
Il faudra y fixer un morceau de grillage et y placer un bouchon de liège fendu de façon, lorsque qu’il est légèrement retiré à ne laisser passer qu’une seule mouche à la fois que vous saisirez entre deux doigts… si elle ne vous échappe pas. Pour ma part j’ai mis au point après plus de 40 années d’expérience de cette pêche une boite en bois à fermeture automatique permettant un transport aisé et un eschage ultra rapide.
*

.....Le remplissage de votre boite de transport s’effectuera en faisant coïncider le trou de la boite de transport avec celui situé sur la face externe côté grillage de la boite élevage et en ayant pris soin de faire l’obscurité dans la boite d’élevage à l’aide d’un morceau de tissu opaque. Attirées par la lumière qui règne dans la boite de transport les mouches rempliront rapidement cette dernière. Vous êtes enfin prêt à partir pêcher… n’oublier pas de reboucher les diverses boites, cela vous arrivera tant vous serez pressé de partir taquiner dame truite.



Le matériel
.....En fonction de la technique utilisée plusieurs modèles de canne conviennent
Pour la pêche à la barre, Garbolino a mis une canne parfaite pour ce genre de pêche cette canne se nomme « la barre » d’une longueur de 6 ou 7m. Elle permet de prospecter les petits ruisseaux sans se faire voir avec un simple bout de fil accroché au scion. Je reviendrais, si besoin, plus tard sur un moyen simple et efficace de pouvoir jouer sur la longueur de la bannière en fonction du type de coup prospecté avec ce type de canne.

..

.....Les cannes à fil intérieur de fabrication artisanale avec moulinet automatique à talon conviennent parfaitement pour les inconditionnels de ce type de matériel.

.....Pour ma part j’utilise des cannes anglaises d’action et de longueurs différentes selon l’état de l’eau et le type de ruisseau ou rivières prospectées. Ma préférence va en début de saison, quand l’eau est encore assez forte et le ruisseau pas trop grand à:

- l’épéore de 3m30 mis au point par Olivier PLASSERAUD.

- J’utilise aussi l’ETIAGE de 3.60 ou l’UL 3.45 de Marc DELACOSTE (un vrai bijou).

- J’utilise aussi une SEMPE modifiée par mes soins en 3.50 (poignée raccourcie et porte moulinet mouche)

- Depuis deux saisons l’HEXAGONE en 3.40 de toc passion mise au point par mon ami Christophe PACALET (le summum).

.....Canne vraiment faite pour des plombées légères avec une action incomparable pour des lancers lointains. La canne idéale pour les périodes d’étiage.


..
.....Pour le moulinet uniquement des semis automatiques, type « Vivarelli ou ritm80 toc » tous deux modifiés par mes soins (Augmentation du diamètre de la bobine avec liège et anneau pour sortie du fil, ceci fait depuis plus de 20ans).
.....e trouve que ce type de moulinet sur des ruisseaux ou rivières moyennes permettent un contact permanent avec le fil tenu par la main. De plus le rembobinage est rapide et aisé. Enfin le fonctionnement est simple, pratique et surtout fiable.

.....Bien sur le vivarelli est supérieur au Perless, mais le prix n’est pas le même. Je signale que je n’ai aucune action avec les marques citées.
.....Seule mon expérience me permet de les mettre en avant pour leur qualité et ainsi vous faire gagner un peu de temps.



Méthode pêche

.....La méthode habituelle de votre pêche toc. Ne cherchez pas la complication.

.....Hameçons N° 12 à 16, j’utilise pour ma part des HAYABUSA HISE 145 en taille 14.
Eschage de la mouche en introduisant la pointe de l’Hameçon derrière la tête et la faire ressortir par le « cul » (excusez-moi l’expression mais, je la trouve plus explicative).
..


..
.....N’hésitez surtout pas à plomber, il ne faut avoir peur de pêcher comme si vous pratiquez au ver ou au porte bois surtout par eau assez forte. Laissez votre mouche flirter avec les profonds. Parfois au contraire surtout par eau plus basse, la truite viendra cueillir votre mouche carrément en surface, cela pour le plus grand bonheur de vos yeux.
.....Attention ça va vite…. ne vous laissez pas surprendre. Plombées classiques pour le toc en fonction du courant et du type de poste pêché. Je ne peux pas donner un plombée type, il en va de beaucoup de critères différents mais aussi de celui qui est du côté du « Gros bout de la canne ». Il faudrait un article entier sur la plombée… mais comme je dis souvent « c’est du plomb dans la tête qu’il faut…. ». La même plombée avec la même canne passera différemment en fonction du pêcheur.

.....Lorsque l’eau sera plus basse et que vous pratiquez en rivière plus grande, allégez et étalez un peu plus votre plombée, en éloignant déjà le plomb le plus prêt de l’hameçon, cela permettra un peu plus d’ampleur et une meilleure présentation.

.....Cette pêche demande une concentration permanente, la belle mouchetée n’a pas sa pareille pour vous voler la mouche, ou vous la rendre toute fripée…. Eh oui !, la graciation, si elle permet en partie la pérennisation de l’espèce, elle participe aussi à leur éducation. Donc ferrage immédiat et cela pour plusieurs raisons et en particulier pour ne pas laisser la truite engamer. Cela arrive parfois tant ces dames sont gloutonnes dans certains moments. Comme disait Léon FOCH : « des jours elles viendraient chercher la mouche sur le bout d’un manche à balai ». Les temps ont changé, je pense que les truites de nos jours sont plus méfiantes, mais c’est vrai que certains jours on se demande si elles ne sont pas devenues folles, aussi folles que le monde dans lequel on vit et que la pêche nous permet d’oublier.

.....Les meilleurs moments sont les journées chaudes, sans vent et orageuses. Mais comme toujours pour savoir si ça mord, une seule solution… être au bord de l’eau et pêcher avec confiance. Tremper du fil, tremper du fil et donner un maximum de coups de ligne aux bons endroits, comme le dit mon ami Alphonse ARIAS, car à la pêche il n’y a pas de règles absolues… pour savoir il faut y être.


.....Par contre ne mettez pas tous les œufs dans le même panier….
N’oubliez pas de prendre avec vous, teignes, vers, et nymphes de toutes sortes… En effet, certains jours Madame mouchetée refuse la mouche.
Pourquoi ? Je n’en sais rien et c’est bien mieux de ne pas savoir, c’est tout le charme de la pêche…
.....En cas de refus, n’hésitez pas passez au ver ou à la nymphe…. Peut être que dans quelques minutes ou quelques heures la mouche redeviendra l’appât de prédilection. Se remettre en question fait partie des stratégies de la pêche...
.....Sur certains refus, un eschage à l’envers (rentrer l’hameçon par derrière et le faire sortir par le cou) provoque un écartement des ailes lors de retenues à contre courant, cela a souvent pour effet une attaque prompte de la truite qui doit penser que la mouche va lui échapper…



.....Ensuite pêchez partout, pêchez les moindres recoins surtout quand l’eau est basse ….. Vous serez surpris…. et moi je serais heureux si j’ai réussi à vous faire découvrir cette merveilleuse pêche.




Michel GALINIER

Simple Pêcheur de TRUITES


Revenir à la page d'accueil

*Note N&P:

Vous n 'êtes pas un expert en bricolage et vous cherchez une boite d'élevage ou une boite de transport à fermeture automatique,vous pouvez contacter Michel Galinier via le forum ou sur les coordonnées indiquées en page d'accueil.