NATURE ET PASSIONS
BIENVENUE SUR NATURE ET PASSIONS, le forum des passionnés de pêche à la truite et de nature.

Pour accéder à l 'intégralité du forum,vous devez vous enregistrer et vous présenter.

Bonne visite.


Et si on écrivait quelques mots

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et si on écrivait quelques mots

Message par pappy-jeff le Sam 27 Aoû - 18:11

Bonjour à tous et toutes
Chacun me connait maintenant soit en virtuel ou en visuel, et je suis sur que vous savez aussi que de temps à autre j'ai la plume qui me démange, et je réalise des petits poèmes que je donne en correction à Martine, avant de vous en faire part
Encore merci Martine pour ta patience et ta disponibilité
Alors je me dis que parmi vous il y a aussi des poètes qui s'ignore, et pour éveiller le poète qui sommeille en vous je vous propose d'écrire chacun une phrase ou un mot à la suite des écrits qui seront déjà publier
En gros faire un marabout comme celui que nous avions fait en 2014 et dont je ne retrouve plus le lien, c'est dommage mais je pense que nous ne l'avons pas transféré de l'ancien forum.

Cette fois le sujet serait sur la fermeture de la truite qui arrive à grand pas
Bien sur je lance les premiers mots, à vous de les copier et les coller avec la réponse que vous écrirez 


La fermeture
En ce matin brumeux de septembre.......

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par pierrot le Sam 27 Aoû - 18:17

La fermeture

En ce matin brumeux de septembre j’arrive sur mon lieu de pêche avec........

_________________
avatar

pierrot
Equipe N&P
Equipe N&P

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Baloo le Sam 27 Aoû - 19:05

En ce matin brumeux de septembre j’arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car.......

_________________
Jérémy


Image HTML map generator
avatar

Baloo
+ de 150 posts
+ de 150 posts

Date d'inscription : 06/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Beaubery le Sam 27 Aoû - 20:05

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le coeur lourd car je sais la fin de saison proche mais......

_________________
David
avatar

Beaubery
+ de 1000 posts
+ de 1000 posts

Date d'inscription : 06/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Erg74 le Sam 27 Aoû - 21:56

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le coeur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours ...

_________________
Eric
avatar

Erg74
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 17/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Fred le Sam 27 Aoû - 23:03

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière,c'est de bon augure.Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur...

_________________
Fred 
avatar

Fred
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 07/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Kenat le Dim 28 Aoû - 1:06

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière,c'est de bon augure.Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur.J'adapte ma plombée,règle la hauteur de mon rigolletto,esche mon hameçon de mon plus beau vers de terreau puis d'un geste sur et précis je lance vers l'incertaine truite.Ma ligne dérive correctement quand soudain.......

_________________

franck  

                                                   
                                              


       


                                                           
avatar

Kenat
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 09/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par pappy-jeff le Dim 28 Aoû - 6:36

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière,c'est de bon augure.Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur.J'adapte ma plombée,règle la hauteur de mon rigolletto,esche mon hameçon de mon plus beau vers de terreau puis d'un geste sur et précis je lance vers l'incertaine truite.Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devint.....

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Léo le Dim 28 Aoû - 7:46

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue ...

_________________
Un vrai secret est un secret gardé pour soi. On fait toujours assez confiance à un ami pour le lui confier, mais lui aura assez confiance en un de ses amis pour en faire de même et ainsi de suite. Ainsi un secret se répand vite.


Mon AAPPMA : Les pêcheurs du Haut Guiers
Mes Blogs :
Truites & Compagnies
Une nymphe pour pêcher
avatar

Léo
+ de 1000 posts
+ de 1000 posts

Date d'inscription : 03/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par pappy-jeff le Dim 28 Aoû - 9:10

Félicitation messieurs, nous sommes en plein suspens, mais que va t-il se passer ? Les cerveaux bouillonnent et les doigts ne demandent qu'à effleurer le clavier
Vivement la suite
A+

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par jean-remy 34 le Dim 28 Aoû - 9:39

A ce moment  la  le  réveil sonne pour aller  au  boulot, ce  n'était  qu'un  reve zut...
avatar

jean-remy 34
+ de 50 posts
+ de 50 posts

Date d'inscription : 03/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par pappy-jeff le Dim 28 Aoû - 9:55

jean-remy 34 a écrit:A ce moment  la  le  réveil sonne pour aller  au  boulot, ce  n'était  qu'un  reve zut...
Je propose de garder cette phrase comme mot de la fin

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par pappy-jeff le Dim 28 Aoû - 9:56

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie,...

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Fred le Dim 28 Aoû - 9:59

Encore une fermeture de pêcheur au toc ,mais ou sont les moucheurs et les leurristes

_________________
Fred 
avatar

Fred
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 07/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par gilou le Dim 28 Aoû - 11:20

Fred a écrit:Encore une fermeture de pêcheur au toc ,mais ou sont les moucheurs et les leurristes
Un moucheur digne de ce nom ne va pas se mélanger aux tocqueurs voyons

_________________
Gil  

Pêcheur de rascaillettes :

gilou
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Kenat le Dim 28 Aoû - 13:55

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie,le combat commence.Quel plaisir de voir........

_________________

franck  

                                                   
                                              


       


                                                           
avatar

Kenat
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 09/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Kenat le Dim 28 Aoû - 13:57

Fred a écrit:Encore une fermeture de pêcheur au toc ,mais ou sont les moucheurs et les leurristes

gilou a écrit:
Fred a écrit:Encore une fermeture de pêcheur au toc ,mais ou sont les moucheurs et les leurristes
Un moucheur digne de ce nom ne va pas se mélanger aux tocqueurs voyons

_________________

franck  

                                                   
                                              


       


                                                           
avatar

Kenat
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 09/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Kenat le Mer 7 Sep - 20:14

Y'a plus personne pour jouer au jeu pourtant j'ai envie de connaitre la fin de l'histoire moi  

_________________

franck  

                                                   
                                              


       


                                                           
avatar

Kenat
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 09/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Kenat le Mer 7 Sep - 20:20

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie,le combat commence.Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaine cascades de hautes voltige.Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir,décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.Le frein de mon moulinet pas assez bien serre............


_________________

franck  

                                                   
                                              


       


                                                           
avatar

Kenat
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 09/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par pappy-jeff le Jeu 8 Sep - 6:13

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie,le combat commence.Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaine cascades de hautes voltige.Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, de suite je pense......

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par RV74 le Jeu 8 Sep - 7:59

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie,le combat commence.Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige ...  

_________________

René
avatar

RV74
Equipe N&P
Equipe N&P

Date d'inscription : 01/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Erg74 le Jeu 8 Sep - 23:10

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie,le combat commence.Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige; Tout en freinant le fil entre le liège et mes doigts, je couche la canne sur le côté et réussi à déséquilibrer la truite ...


_________________
Eric
avatar

Erg74
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 17/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Sempre Sainté le Ven 9 Sep - 8:36

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie,le combat commence.Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige; Tout en freinant le fil entre le liège et mes doigts, je couche la canne sur le côté et réussi à déséquilibrer la truite ...
ça y'est, je commence à l'apercevoir. Délicatement, j'essaie de me la ramener à proximité en essayant de décrocher mon épuisette pour abréger le combat. Mon dieu que je ne suis pas dégourdit, mon épuisette ...

_________________
Laurent
"La passion fait de nous un peuple sans raison"
avatar

Sempre Sainté
+ de 1000 posts
+ de 1000 posts

Date d'inscription : 04/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Erg74 le Mar 13 Sep - 23:05

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie,le combat commence. Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige. Tout en freinant le fil entre le liège et mes doigts, je couche la canne sur le côté et réussis à déséquilibrer la truite ...
Ça y' est, je commence à l'apercevoir. Délicatement, j'essaie de me la ramener à proximité en essayant de décrocher mon épuisette pour abréger le combat. Mon dieu que je ne suis pas dégourdi, mon épuisette s'est accrochée à la boucle métallique de la bretelle de mon panier. Je vais devoir la cueillir à la main ...

_________________
Eric
avatar

Erg74
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 17/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Fred le Mar 13 Sep - 23:35

T'as un panier Eric ,viandard

_________________
Fred 
avatar

Fred
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 07/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par cerciel le Mer 14 Sep - 10:07

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie, le combat commence. Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner des cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige. Tout en freinant le fil entre le liège et mes doigts, je couche la canne sur le côté et réussis à déséquilibrer la truite ...
Ça y' est, je commence à l'apercevoir. Délicatement, j'essaie de me la ramener à proximité en essayant de décrocher mon épuisette pour abréger le combat. Mon dieu que je ne suis pas dégourdi, mon épuisette s'est accrochée à la boucle métallique de la bretelle de mon panier. Je vais devoir la cueillir à la main. En me baissant, cette satanée épuisette butte sur le rocher, fait faire un demi tour au panier, qui se déverse, me déséquilibre...

_________________
URL de ma chaine:    youtube.com/c/cercielbeaujolais
avatar

cerciel
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 01/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Erg74 le Mer 14 Sep - 10:42

Fred a écrit:T'as un panier Eric ,viandard

Je sais pas pourquoi, je l'attendais celle-là

_________________
Eric
avatar

Erg74
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 17/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par RV74 le Mer 14 Sep - 19:04

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie, le combat commence. Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner des cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige. Tout en freinant le fil entre le liège et mes doigts, je couche la canne sur le côté et réussis à déséquilibrer la truite ...
Ça y' est, je commence à l'apercevoir. Délicatement, j'essaie de me la ramener à proximité en essayant de décrocher mon épuisette pour abréger le combat. Mon dieu que je ne suis pas dégourdi, mon épuisette s'est accrochée à la boucle métallique de la bretelle de mon panier. Je vais devoir la cueillir à la main. En me baissant, cette satanée épuisette butte sur le rocher, fait faire un demi tour au panier, qui se déverse, me déséquilibre, je chute lourdement les fesses dans une flaque entre les gros blocs. Mon premier réflexe ...

_________________

René
avatar

RV74
Equipe N&P
Equipe N&P

Date d'inscription : 01/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par cerciel le Mer 14 Sep - 21:33


_________________
URL de ma chaine:    youtube.com/c/cercielbeaujolais
avatar

cerciel
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 01/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par pappy-jeff le Dim 18 Sep - 16:37

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie, le combat commence. Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner des cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige. Tout en freinant le fil entre le liège et mes doigts, je couche la canne sur le côté et réussis à déséquilibrer la truite ...
Ça y' est, je commence à l'apercevoir. Délicatement, j'essaie de me la ramener à proximité en essayant de décrocher mon épuisette pour abréger le combat. Mon dieu que je ne suis pas dégourdi, mon épuisette s'est accrochée à la boucle métallique de la bretelle de mon panier. Je vais devoir la cueillir à la main. En me baissant, cette satanée épuisette butte sur le rocher, fait faire un demi tour au panier, qui se déverse, me déséquilibre, je chute lourdement les fesses dans une flaque entre les gros blocs. 
Mon premier réflexe, et de sauver la canne, tant pis pour les bleus, alors d'un geste.....

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Kenat le Dim 18 Sep - 22:35

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie, le combat commence. Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner des cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige. Tout en freinant le fil entre le liège et mes doigts, je couche la canne sur le côté et réussis à déséquilibrer la truite ...
Ça y' est, je commence à l'apercevoir. Délicatement, j'essaie de me la ramener à proximité en essayant de décrocher mon épuisette pour abréger le combat. Mon dieu que je ne suis pas dégourdi, mon épuisette s'est accrochée à la boucle métallique de la bretelle de mon panier. Je vais devoir la cueillir à la main. En me baissant, cette satanée épuisette butte sur le rocher, fait faire un demi tour au panier, qui se déverse, me déséquilibre, je chute lourdement les fesses dans une flaque entre les gros blocs. 
Mon premier réflexe, et de sauver la canne, tant pis pour les bleus, alors d'un geste désespéré je tente de mouliner pour revenir en contact avec la belle et a.............

_________________

franck  

                                                   
                                              


       


                                                           
avatar

Kenat
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 09/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par pappy-jeff le Lun 19 Sep - 9:20

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie, le combat commence. Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner des cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige. Tout en freinant le fil entre le liège et mes doigts, je couche la canne sur le côté et réussis à déséquilibrer la truite ...
Ça y' est, je commence à l'apercevoir. Délicatement, j'essaie de me la ramener à proximité en essayant de décrocher mon épuisette pour abréger le combat. Mon dieu que je ne suis pas dégourdi, mon épuisette s'est accrochée à la boucle métallique de la bretelle de mon panier. Je vais devoir la cueillir à la main. En me baissant, cette satanée épuisette bute sur le rocher, fait faire un demi tour au panier, qui se déverse, me déséquilibre, je chute lourdement les fesses dans une flaque entre les gros blocs. 
Mon premier réflexe, est de sauver la canne, tant pis pour les bleus, alors d'un geste désespéré je tente de mouliner pour revenir en contact avec la belle et à cet instant retentit.......

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par RV74 le Lun 19 Sep - 10:42

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie, le combat commence. Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner des cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige. Tout en freinant le fil entre le liège et mes doigts, je couche la canne sur le côté et réussis à déséquilibrer la truite ...
Ça y' est, je commence à l'apercevoir. Délicatement, j'essaie de me la ramener à proximité en essayant de décrocher mon épuisette pour abréger le combat. Mon dieu que je ne suis pas dégourdi, mon épuisette s'est accrochée à la boucle métallique de la bretelle de mon panier. Je vais devoir la cueillir à la main. En me baissant, cette satanée épuisette bute sur le rocher, fait faire un demi tour au panier, qui se déverse, me déséquilibre, je chute lourdement les fesses dans une flaque entre les gros blocs. 
Mon premier réflexe, est de sauver la canne, tant pis pour les bleus, alors d'un geste désespéré je tente de mouliner pour revenir en contact avec la belle et à cet instant retentit la sonnerie de mon portable que j'aperçois à mes pieds dans 20 cm d'eau. Il a du tomber lors de ma chute.

_________________

René
avatar

RV74
Equipe N&P
Equipe N&P

Date d'inscription : 01/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par cerciel le Lun 19 Sep - 14:04

pappy-jeff a écrit:et de sauver la canne, tant pis pour les bleus, alors d'un geste.....
 
  tant pis pour les bleus, scratch d’où viens la recette ......la truite au bleu

_________________
URL de ma chaine:    youtube.com/c/cercielbeaujolais
avatar

cerciel
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 01/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Erg74 le Mar 20 Sep - 13:37

cerciel a écrit:
pappy-jeff a écrit:et de sauver la canne, tant pis pour les bleus, alors d'un geste.....
 
  tant pis pour les bleus, scratch d’où viens la recette ......la truite au bleu





RV74 a écrit:et à cet instant retentit la sonnerie de mon portable que j'aperçois à mes pieds dans 20 cm d'eau. Il a du tomber lors de ma chute.

Ça c'est du téléphone, même sous 20 cm d'eau, on entend la sonnerie  
J'imagine déja  la truite qui répond (allô, à l'eau, à l'eau)

_________________
Eric
avatar

Erg74
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 17/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par pappy-jeff le Mar 27 Sep - 7:05

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie, le combat commence. Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner des cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige. Tout en freinant le fil entre le liège et mes doigts, je couche la canne sur le côté et réussis à déséquilibrer la truite ...
Ça y' est, je commence à l'apercevoir. Délicatement, j'essaie de me la ramener à proximité en essayant de décrocher mon épuisette pour abréger le combat. Mon dieu que je ne suis pas dégourdi, mon épuisette s'est accrochée à la boucle métallique de la bretelle de mon panier. Je vais devoir la cueillir à la main. En me baissant, cette satanée épuisette bute sur le rocher, fait faire un demi tour au panier, qui se déverse, me déséquilibre, je chute lourdement les fesses dans une flaque entre les gros blocs. 
Mon premier réflexe, est de sauver la canne, tant pis pour les bleus, alors d'un geste désespéré je tente de mouliner pour revenir en contact avec la belle et à cet instant retentit la sonnerie de mon portable que j'aperçois à mes pieds dans 20 cm d'eau. Il a du tomber lors de ma chute.
A ma grande surprise, ce n'est pas le téléphone qui sonne, mais  le  réveil  pour aller  au  boulot, ce  n'était  qu'un  rêve zut.
Mais qu'il ,,,,,,

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par pappy-jeff le Sam 5 Nov - 14:51

Personne pour finaliser la fin de cette histoire avant sa mise en page ??
A+

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par Beaubery le Sam 5 Nov - 16:25

En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie, le combat commence. Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner des cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige. Tout en freinant le fil entre le liège et mes doigts, je couche la canne sur le côté et réussis à déséquilibrer la truite ...
Ça y' est, je commence à l'apercevoir. Délicatement, j'essaie de me la ramener à proximité en essayant de décrocher mon épuisette pour abréger le combat. Mon dieu que je ne suis pas dégourdi, mon épuisette s'est accrochée à la boucle métallique de la bretelle de mon panier. Je vais devoir la cueillir à la main. En me baissant, cette satanée épuisette bute sur le rocher, fait faire un demi tour au panier, qui se déverse, me déséquilibre, je chute lourdement les fesses dans une flaque entre les gros blocs. 
Mon premier réflexe, est de sauver la canne, tant pis pour les bleus, alors d'un geste désespéré je tente de mouliner pour revenir en contact avec la belle et à cet instant retentit la sonnerie de mon portable que j'aperçois à mes pieds dans 20 cm d'eau. Il a du tomber lors de ma chute.
A ma grande surprise, ce n'est pas le téléphone qui sonne, mais  le  réveil  pour aller  au  boulot, ce  n'était  qu'un  rêve zut.
Mais qu'il est si dur de se dire que ce ne fût qu'un rêve car elle était là, je l'avais au bout de mes doigts, je la voyais  déjà, elle la déesse de la rivière, celle de tant de convoitise, se tenir au creux de ma main m'offrant sa robe magique faite de ses si belles couleurs...
 
      
        

_________________
David
avatar

Beaubery
+ de 1000 posts
+ de 1000 posts

Date d'inscription : 06/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par cerciel le Sam 5 Nov - 17:28

Re: Et si on écrivait quelques mots

 par Beaubery Aujourd'hui à 16:25
En ce matin brumeux de septembre j'arrive sur mon lieu de pêche avec le cœur lourd car je sais la fin de saison proche, mais plein d'espoir aussi, cette période m'ayant toujours apporté mes plus belles. La pluie des derniers jours a légèrement grossi la rivière, c'est de bon augure. Je déplie ma canne machinalement, un œil vers l 'amont sur ce coup qui me semble déjà prometteur. J'adapte ma plombée, règle la hauteur de mon rigoletto, esche mon hameçon de mon plus beau ver de terreau puis d'un geste sûr et précis je lance vers l'incertaine truite. Ma ligne dérive correctement quand soudain, ce qui n'était que probabilité devient réalité, la belle s'est faite piégée, l'hameçon est bien ancré dans sa gueule charnue, le fil se tend, le scion plie, le combat commence. Quel plaisir de voir ce poisson si sauvage enchaîner des cascades de haute voltige. Soudain la belle,dans un dernier élan d'espoir, décide de jeter ses dernières forces dans la veine d'eau la plus puissante.
Le frein de mon moulinet pas assez bien serré déroule dans un clic clic caractéristique une longueur énorme de fil, tout de suite je pense à la casse dans les racines sur la berge d'en face où la rebelle se dirige. Tout en freinant le fil entre le liège et mes doigts, je couche la canne sur le côté et réussis à déséquilibrer la truite ...
Ça y' est, je commence à l'apercevoir. Délicatement, j'essaie de me la ramener à proximité en essayant de décrocher mon épuisette pour abréger le combat. Mon dieu que je ne suis pas dégourdi, mon épuisette s'est accrochée à la boucle métallique de la bretelle de mon panier. Je vais devoir la cueillir à la main. En me baissant, cette satanée épuisette bute sur le rocher, fait faire un demi tour au panier, qui se déverse, me déséquilibre, je chute lourdement les fesses dans une flaque entre les gros blocs. 
Mon premier réflexe, est de sauver la canne, tant pis pour les bleus, alors d'un geste désespéré je tente de mouliner pour revenir en contact avec la belle et à cet instant retentit la sonnerie de mon portable que j'aperçois à mes pieds dans 20 cm d'eau. Il a du tomber lors de ma chute.
A ma grande surprise, ce n'est pas le téléphone qui sonne, mais  le  réveil  pour aller  au  boulot, ce  n'était  qu'un  rêve zut.
Mais qu'il est si dur de se dire que ce ne fût qu'un rêve car elle était là, je l'avais au bout de mes doigts, je la voyais  déjà, elle la déesse de la rivière, celle de tant de convoitise, se tenir au creux de ma main m'offrant sa robe magique faite de ses si belles couleurs.
Avec un peu de patience, les rêves étant souvent prémonitoires, dans quelques mois, à l'ouverture, si la chance veut sourire, nous allons la recroiser, et ce rêve pour certains devenir réalité.

_________________
URL de ma chaine:    youtube.com/c/cercielbeaujolais
avatar

cerciel
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 01/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on écrivait quelques mots

Message par pappy-jeff le Dim 6 Nov - 7:24

Merci a David et Robert de nous avoir concocté la fin de cette prose
merci à tous ceux qui ont participé à sa rédaction, maintenant je vais faire la mise en page et vous la présenter
A+

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum