NATURE ET PASSIONS
BIENVENUE SUR NATURE ET PASSIONS, le forum des passionnés de pêche à la truite et de nature.

Pour accéder à l 'intégralité du forum,vous devez vous enregistrer et vous présenter.

Bonne visite.


De la bassine à la rivière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la bassine à la rivière

Message par pappy-jeff le Mar 7 Avr - 16:05

A quoi sert le bassinage ?
On parle de bassinage lorsqu’une quantité de poisson adulte est déversée dans nos rivière à des endroits bien précis (généralement facile d’accès)
En période d’ouverture (histoire de faire des heureux qui aiment la viande caoutchoutée)
En période de vacance (pour vendre quelque permis, et satisfaire quelques vacanciers venant de la ville)
Mais quel impact ont-ils sur nos cours d’eau

Les poissons d'élevages attrapent des maladies dues à leur promiscuité c'est pour ça que leur nourriture contient des antibiotiques.
Les truites autochtones sont assez résistantes à condition de ne pas venir les véroler.
Leur plus gros risque c'est une maladie des reins, due souvent à l'excès d'ammoniac produit par la fermentation (chaleur, vase, feuilles...)
 
J’ai lu dans une revue ancienne qu'il existait des virus (SHV et NHI) qui touchaient les salmonidés. Ces virus, actifs dans des eaux froides (inférieur à 15 °C), ont la triste particularité de transformer les poissons vivant dans des eaux plus chaudes (quid des piscicultures) en porteurs sains.

Il va de soit qu'une fois déversé dans les rivières, ces poissons contaminent les salmonidés locaux qui eux, ne vivent pas dans des eaux "tempérées"
Mais comme chacun le sait les AEC sont tellement conditionnées à avaler tout ce qui passe à leur portée que le temps qu’elles passeront dans la rivière, est proportionnel à leur appétit.

A+ 

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par prichard01 le Mar 7 Avr - 20:48

si la pisciculture et saine ainsi que ses poissons genre une pisciculture de fédé,donc pas fait pour l'élevage intensif Very Happy ,ça peut fonctionner,car ces poissons surdensitaires ne sont pas amenés a vivre longtemps et servent juste a être repris ça peut protéger les farios autochtones en période d'ouverture ou la pression peut être importante 

dans mon département nous avons la chance d'avoir ce genre de pisciculture qui travaille avec des géniteurs des rivières voisines et ça marche plutôt bien (il faudra que je vous la présente  Wink)

un exemple de poissons surdensitaires qui y sont élevés

arc



fario



elles sont pas trop vilaines  Laughing

_________________
que mes enfants puissent toujours profiter des torrents a l'eau claire


Pascal
avatar

prichard01
+ de 1000 posts
+ de 1000 posts

Date d'inscription : 02/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par Damien57 le Mer 8 Avr - 1:47

salut Prichard je dirai meme que pour du lachées elles sont plutot jolie les nageoires ne sont meme  pas specialement abimées.

Damien57
+ de 50 posts
+ de 50 posts

Date d'inscription : 01/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par fab04 le Mer 8 Avr - 9:07

Bonjour a tous, alors sur ce coup la je risque de me faire des ennemis pourquoi : je ne supporte pas c’est chose que l’on ose appelle ( truite)

Je reconnais volontiers  que dans certains départements elles sont indispensables  suite au manque de truites sauvages, et que cela fait vendre des cartes mais je pense qu’elle font plus de problèmes qu’autre chose (au risque de me tromper) en s’attaquant aux alvins de sauvage

Pour le prix qu’elle coûte ne serait’il pas plus judicieux de bloquer des parcours à plus ou moins long terme et de les aleviner en truites sauvages afin de retrouver un certain équilibre dans quelques années prendre ….. Moins mais mieux

_________________
Quand je suis allé à l'école,
ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serai grand.
J'ai répondu : " Heureux "
Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question,
j'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie.

John Lennon
avatar

fab04
+ de 1000 posts
+ de 1000 posts

Date d'inscription : 01/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par Fario50 le Ven 10 Avr - 8:46

Les boîtes Viber (je ne suis pas sûr de l'orthographe) reviennent à la mode en tête de bassin.
Résultats dans quelques années.

_________________
Jicé, l'écrivain du Cotentin
avatar

Fario50
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 01/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par pappy-jeff le Ven 10 Avr - 9:46

Slt jicé
manque juste un T, mais comme on disait de mon temps quand j'allais à la primaire "y'a pas de faute d’orthographe au nom propre"
Voici le lien vers l'explication de cette boite 
http://www.pechedelatruite.com/article.php3?id_article=368
A+

_________________
Jean-François       

Il vaut mieux se perdre dans sa passion, que perdre sa passion
avatar

pappy-jeff
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par ignon le Ven 10 Avr - 17:37

la boite vibert ça je déteste le risque d'hybridation avec les souches autochtones est totale

sinon il est difficile d'évaluer l'impact des lachers mais il ne peut être que négatif, à quel point là c'est compliqué de répondre, il y a trop de paramètres

est-ce indispensable, difficile de se prononcer en tout cas ils existent depuis des décennies ,ils allaient en régressant mais si le nombre de pêcheurs remontent ils vont surement revenir

c'est sur qu'avec la fario montrée par pascal on peut faire prendre des vessies pour des lanternes aux pêcheurs


Dernière édition par ignon le Ven 10 Avr - 18:42, édité 1 fois

ignon
+ de 500 posts
+ de 500 posts

Date d'inscription : 02/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par pierrot le Ven 10 Avr - 18:37

Indispensable le lâché oui pour les AAPPMA qui vendent énormément de permis grâce aux lâché il faut voir ses jours la l’affluence dans les endroits ou on lieu ses lâché,et comme tu dis Manu au sujet de la boite Vibert c'est un éternel problème et ça risque de durer encore très longtemps.

_________________
avatar

pierrot
Equipe N&P
Equipe N&P

Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par Léo le Ven 10 Avr - 19:23

pierrot a écrit:Indispensable le lâché oui pour les AAPPMA qui vendent énormément de permis grâce aux lâché il faut voir ses jours la l’affluence dans les endroits ou on lieu ses lâché,et comme tu dis Manu au sujet de la boite Vibert c'est un éternel problème et ça risque de durer encore très longtemps.
ils peuvent faire une autre gestion, comme par exemple améliorer les milieux aquatiques Very Happy voila un exemple dont nous sommes à l'origine, le Guiers en 1973 jusqu'à 2001 ou une grosse pollution a décimé notre cheptel  Voir ici

Depuis nos ventes de cartes sont en progression sans faire d'alevinages et encore moins de lâcher de surdensitaires Very Happy

_________________
Un vrai secret est un secret gardé pour soi. On fait toujours assez confiance à un ami pour le lui confier, mais lui aura assez confiance en un de ses amis pour en faire de même et ainsi de suite. Ainsi un secret se répand vite.


Mon AAPPMA : Les pêcheurs du Haut Guiers
Mes Blogs :
Truites & Compagnies
Une nymphe pour pêcher
avatar

Léo
+ de 1000 posts
+ de 1000 posts

Date d'inscription : 03/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par fouge01 le Sam 11 Avr - 8:08

Sur mon ruisseau, il y a quelques années étaient lâchées des "bassines". L'ouverture était dantesque, à tel point que nous avons différé notre ouverture d'une semaine pour être plus tranquilles. Nous prenions des blanches, mais uniquement sur le bas du parcours, mais il est vrai qu'on recherchait les sauvages. Celles que nous prenions étaient plutôt du type "rascaillettes".
Depuis quelques années, les lâchers ont été arrêtés. les truites farios, vraies sauvages, sont de plus en plus grosses. Il y a sans doute une relation de cause à effet, et c'est carrément mieux. De plus, il est de notoriété publique qu'aucun lâcher n'est effectué dans le ruisseau, ce qui fait que les pêcheurs d'ouverture sont beaucoup moins nombreux.

_________________
Alain
Seules les eaux calmes reflètent les étoiles.
avatar

fouge01
Equipe N&P
Equipe N&P

Date d'inscription : 17/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par olivier84 le Sam 11 Avr - 14:01

fouge01 a écrit:Sur mon ruisseau, il y a quelques années étaient lâchées des "bassines". L'ouverture était dantesque, à tel point que nous avons différé notre ouverture d'une semaine pour être plus tranquilles. Nous prenions des blanches, mais uniquement sur le bas du parcours, mais il est vrai qu'on recherchait les sauvages. Celles que nous prenions étaient plutôt du type "rascaillettes".
Depuis quelques années, les lâchers ont été arrêtés. les truites farios, vraies sauvages, sont de plus en plus grosses. Il y a sans doute une relation de cause à effet, et c'est carrément mieux. De plus, il est de notoriété publique qu'aucun lâcher n'est effectué dans le ruisseau, ce qui fait que les pêcheurs d'ouverture sont beaucoup moins nombreux.
cela prouve bien que les lâchées sont néfaste.

_________________

« Les rivières sont des chemins qui marchent, et qui portent où l'on veut aller.  »

de Blaise Pascal


olivier84
+ de 150 posts
+ de 150 posts

Date d'inscription : 01/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par Patrick38 le Lun 3 Aoû - 13:10

De mon côté je préfèrerais qu'il n'y ait pas de truites de lâchées.

De plus, je ne sais même pas si l'on peut appeler cela de la pêche car quand un gars se met au bord d'une belle cascade avec un beau trou d'eau et fait 10 truites en 15 minutes quel intérêt ?

Comme cela a été dit : entre les maladies et les alevins de sauvages mangés il semble qu'il y ait + de points négatifs que positifs..

Je suis partisan de ce que dit Leo : une bonne gestion des populations de truites de souche locales avec aménagement de frayères et de zones de caches (blocs et autres) pour permettre aux poissons de se développer..

A +
Patrick38
avatar

Patrick38
- de 50 posts
- de 50 posts

Date d'inscription : 24/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par marcd le Lun 3 Aoû - 14:11

En ce qui me concerne je crois qu'il ne faut en aucun cas être trop affirmatif ni trop directif et prôner une solution unique... 

Tout dépend du type de cours d'eau, de la présence ou non de zones frayères fonctionnelles, de la possibilité ou non de remontée... ou de fraie dans le lit du cours d'eau, de l'état/de l'existence de souches natives dans le cours d'eau, de l'origine des géniteurs servant au remplissage des boîtes... ou des alevins... autant de critères que très peu d'entre nous maitrisons vraiment...

Personellement, sans les maîtriser non plus, je pense que toute truite née dans la rivière, issue d'une boite vibert ou non, mérite mon respect. De même, dès lors que la truite remise a résisté aux pêcheurs, aux prédateurs, à l'étiage, à l'hiver et aux crues, je pense qu'elle à mérité sa place... je ne parle pas ici de ces truites qui continuent à vivre en bancs serrés, le nez dans les courants comme en raceway d'élevage.
Je n'ai malheureusement pas le bonheur de pouvoir fréquenter des cours d'eaux libres de toute influence de l'homme... mais je félicite les gestionnaires bénévoles qui s'investissent dans leur passion et essayent autant qu'il leur est possible de rendre mon loisir le plus agréable possible, en permettant la prise de truites les plus naturelles possibles selon les secteurs...
avatar

marcd
+ de 1000 posts
+ de 1000 posts

Date d'inscription : 02/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par tangaraf le Lun 3 Aoû - 15:08

marcd a écrit:En ce qui me concerne je crois qu'il ne faut en aucun cas être trop affirmatif ni trop directif et prôner une solution unique... 

Tout dépend du type de cours d'eau, de la présence ou non de zones frayères fonctionnelles, de la possibilité ou non de remontée... ou de fraie dans le lit du cours d'eau, de l'état/de l'existence de souches natives dans le cours d'eau, de l'origine des géniteurs servant au remplissage des boîtes... ou des alevins... autant de critères que très peu d'entre nous maitrisons vraiment...

Personellement, sans les maîtriser non plus, je pense que toute truite née dans la rivière, issue d'une boite vibert ou non, mérite mon respect. De même, dès lors que la truite remise a résisté aux pêcheurs, aux prédateurs, à l'étiage, à l'hiver et aux crues, je pense qu'elle à mérité sa place... je ne parle pas ici de ces truites qui continuent à vivre en bancs serrés, le nez dans les courants comme en raceway d'élevage.
Je n'ai malheureusement pas le bonheur de pouvoir fréquenter des cours d'eaux libres de toute influence de l'homme... mais je félicite les gestionnaires bénévoles qui s'investissent dans leur passion et essayent autant qu'il leur est possible de rendre mon loisir le plus agréable possible, en permettant la prise de truites les plus naturelles possibles selon les secteurs...
bonjour MArc, mais si je peux me permettre :

Pour les cours d'eau, s'il est fonctionnel; il doit permettre la reproduction naturelle des truites. S'il n'est pas fonctionnel, c'est pas la faute des truites mais des hommes. il faut donc intervenir sur le milieu et non sur les déversements de truites pour parvenir à des reproductions naturelles satisfaisantes... comme le dit (et fait) Léo!
Si la truite  à résister, alors elle a sa place... pfff alors tu peux dire çà des écrevisses américaines qui ont replacé les françaises, les blackbass qui ont remplacer les brochets , les perches soleil qui ont remplacées les perches communes; etc.... je préféré largement pêcher des ripelles nées dans la rivière toute l'année (de géniteurs nés aussi dans la rivière ainsi que leur ascendance) , que des grosses bassines 3 fois dans l'année qui ressemble à rien et qui en plus sont dégueulasse aussi bien visuellement que gustativement.

@ Richard,
sinon, si tout les appma pouvait gérée les reproduction comme la tienne, on n'aurais pas ce genre de discussion/problème!


dernière remarque concernant l'influence de lâchers:
Les rivières possèdent une " biomasse" qui représente ce qui est présent dans l'ensemble de la chaîne alimentaire (on peut considérer les truites comme le dernier échelon si on omet l'homme, la loutre et le héron! ). La population de truites évoluant avant ce qui a mangé autour d'elle (plus y a  manger plus y a de poissons grossissant plus vite). Quand on balance x centaine de kg de manches courtes, elles bouffent tout ce qui bouge dans la rivière créant ainsi un déséquilibre au niveau de la chaîne alimentaire (trop de prédateurs pour la masse de nourriture). En plus , çà intervient après leurs frais, leur "migration" et les dures conditions hivernales pour les autochtones qui ont passées l'hiver chez elle, elles ont bien besoin de se nourrir pour se refaire la cerise.... 

et pour ce qui est des porteuses saines....    c'est dit!

_________________
Talibans de la truite et des milieux naturels
avatar

tangaraf
+ de 250 posts
+ de 250 posts

Date d'inscription : 20/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la bassine à la rivière

Message par marcd le Lun 3 Aoû - 20:06

Je comprends... j'aimerais... mais ce n'est pas toujours aussi simple...

_________________
Marc 

"Moi, je ne pêche pas le poisson, je pêche l'émotion." (Eddy Zauner)
avatar

marcd
+ de 1000 posts
+ de 1000 posts

Date d'inscription : 02/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum